Mon Ostéopathie Equine

 Portrait

Passionnée depuis très jeune par les chevaux et le monde équestre, je souhaitais en faire mon métier. Pour devenir Ostéopathe équin ou animalier, quelques années en arrière, les écoles n’étaient pas encore très recommandées, ni très connues et reconnues. J’ai donc commencé par réaliser l’école en « humain » afin de me spécialiser par la suite dans les animaux, le cheval en particulier. C’est donc à partir de ma 3ème année en école d’ostéopathie humaine (le CO Bordeaux, anciennement le Collège Ostéopathique Sutherland), que j’ai pu commencer la formation en trois années, à l’INSTITUT DE FORMATION EN OSTÉOPATHIE ET RÉADAPTATION ÉQUINE ET CANINE (IFOREC).

Mes 15 ans d’expérience (déjà !) dans le monde du cheval en tant que cavalière, compétitrice, mais aussi propriétaire, m’ont donné envie de continuer, en tant que thérapeute. Le cheval est un animal fascinant. Ce métier m’a réappris à mieux le connaître, l’observer, l’écouter, le toucher.

L’ostéopathie est maintenant connue, tout le monde sait (plus ou moins) ce qu’elle est et son but. Elle « vise à rétablir la mobilité partout où elle fait défaut, à libérer les grandes voies de passage artério-veineuses et nerveuses, à assurer le bon fonctionnement des organes et du système musculo-tendineux ». Il s’agit en fait d’une réharmonisation globale dont le but est d’aider l’organisme à trouver ses propres voies de guérison, d’intervenir et de laisser la nature agir, c’est le concept d’autoguérison du corps.

« Chassez le naturel, il revient au galop ». En effet, au jour d’aujourd’hui, le naturel aurait tendance à reprendre le dessus. Une remise en question totale se crée, cela fait certes l’objet de débats, mais c’est très enrichissant et important, surtout pour le bien être de l’animal. Je m’intéresse donc à toute cette globalité, le soin par le naturel. La thérapie naturelle, manuelle (l’ostéopathie), l’aromathérapie, la phytothérapie, la diététique équine, etc.

Je tiens à préciser que mon actuelle formation concernant la Biokinergie (regroupant la Médecine Traditionnelle Chinoise avec les points d’acupuncture, les points de réflexologie, les techniques neuro-tissulaires et l’ostéopathie), sera bien évidemment appliquée aux chevaux. Eux aussi possèdent ces canaux énergétiques que sont les méridiens (avec les points d’acupuncture) et peuvent avoir des déséquilibres de cette énergie, en plus de dysfonctions musculaires, articulaires etc. Il est en effet très intéressant de travailler sur ces deux points simultanément. L’ostéopathie + l’énergétique est un duo gagnant en efficacité. Vous trouverez un article consacré à cette formation plus en détails dans un autre article de ce site.

Quand faire intervenir l’ostéopathe ?

Voici une liste non exhaustive qui nécessiterai l’intervention d’un travail ostéopathique. Les indications sont nombreuses, mais il ne faut pas oublier qu’un examen préliminaire du vétérinaire permet d’éliminer toute pathologie qui ne serait pas du ressort de l’ostéopathe. N’oubliez pas notamment que les situations « d’urgence » ne sont pas de son ressort. Mais ne vous en faites pas, si c’est le cas, votre ostéopathe saura vous le dire !

  • Boiteries constantes ou intermittentes,
  • Blessures après glissades, chutes ou entraînement intensif,
  • Entorses (boulet++),
  • Baisse inexpliquée des performances sportives,
  • Refus à l’obstacle, charge ou touchettes,
  • Mauvais engagement de l’un ou des deux postérieurs,
  • Défaut de détente des postérieurs,
  • Pied qui traîne (racle le sol, usure anormale de la paroi de la pince),
  • Raccourcissement de la foulée (antérieure ou postérieure),
  • Impossibilité de changer de pied au galop,
  • Au galop le cheval se désuni, rue au départ,
  • Refus de certaines allures (le cheval se désunit au galop, refuse le trot, ne tient pas une allure),
  • Refus du reculer,
  • Déviation de la queue,
  • Cheval qui trébuche souvent, arrachage les rênes, difficile à mettre sur la main,
  • Difficultés sur certains cercles, à droite ou à gauche, problème d’incurvation,
  • Déplacement sur deux pistes, épaules en dedans, appuyer etc. le cheval se traverse ou s’entable,
  • Positionnement anormal de l’encolure et/ou de la tête,
  • Refus du mors,
  • Défense lors du seller (le cheval essaie de mordre ou de ruer),
  • Atrophie musculaire (épaule, croupe, dos),
  • Problèmes de maxillaires, même après les soins dentaires,
  • Névralgie sciatique,
  • Sensibilité inhabituelle au toucher, au passage de la brosse,
  • Comportement anormal,
  • Engorgement non infectieux des membres,
  • Certains troubles fonctionnels en relation avec un blocage vertébral :
          • Diarrhée chronique, coliques de stase,
          • Troubles ovariens ou testiculaires,
          • Insuffisance rénale ou autres problèmes rénaux,
          • Gêne respiratoire après l’effort, toux (chronique ou aigue), cornage inconstant,
          • Spasmes, maux d’estomac.

Méthode de travail

Les consultations commencent par un bref interrogatoire afin de connaître l’histoire du cheval, son âge, ses activités, etc.
Un examen en « mouvement » du cheval est ensuite nécessaire. En effet, l’observation est primordiale afin de savoir comment le cheval bouge et fonctionne. La statique fait aussi partie du diagnostic ainsi que l’examen palpatoire.
Après tous ces « tests », le traitement peut débuter pour redonner de la mobilité au cheval sur tous les plans.
En fin de séance, des conseils sont donnés et un compte rendu est établi pour avoir une trace pour un éventuel suivi.

Tarifs

Mes consultations pour 1 ou 2 chevaux sont de 80€.
Les consultations pour plus de 2 chevaux sont favorisées, veuillez me consulter pour des tarifs naturellement adaptés.
J’interviens dans le département de la Dordogne (24) ainsi que dans les départements voisins. Pas de frais de déplacements pour un rayon de 50km autour de Grand-Brassac et Neuvic sur L'Isle.